A l’occasion de la semaine verte européenne (EU Green Week), nous souhaitons ancrer notre engagement sociétal et environnemental par le lancement d’un plan d’action pour accompagner la transition environnementale et préparer les fondements de la nouvelle économie numérique.

Le Conseil national du numérique (CNNum) a publié le 9 juillet dernier une feuille de route sur le numérique et l’environnement, comprenant 50 mesures pour un numérique responsable aux niveaux national et européen. Par ailleurs, le Sénat a adopté le 24 juin dernier une feuille de route avec 25 propositions pour une transition numérique écologique, et notamment la nécessité d'aller vers des datacenters moins énergivores et le Green Deal continue sa feuille de route pour rendre les datacenter neutre en carbone avant 2030.

Tandis que le cloud n’en est encore qu’aux prémices de son adoption, il est plus que jamais temps de faire les bons choix pour que les bénéfices de la nouvelle économie numérique ne soient pas annulés par des impacts écologiques directs. Par les optimisations qu’il permet (transport, éclairage, mutualisations d’infrastructures), le numérique peut réduire les émissions mondiales de CO2 de 20 % avant 2030. Pendant longtemps, experts et politiques ont cru que la digitalisation de nos sociétés entraînerait une explosion de la consommation mondiale d’électricité. Alors que le trafic internet a été multiplié par douze depuis 2010, l’Agence internationale de l’Energie constate que la consommation électrique des datacenters est restée stable : 200 TWh en 2019, soit 0,8 % de la consommation mondiale, ce qui s’explique par un gain général d’efficacité des réseaux et un mouvement de l’hébergement vers le cloud et les énergies renouvelables.

Le secteur du numérique est aujourd’hui responsable de 2 % des émissions de gaz à effet de serre de la France (1). Mais il pourrait représenter le triple de cette proportion d’ici 2040 si rien n’est fait d’ici-là. La notion de l’empreinte climatique du numérique est largement comprise et acceptée en France, pourtant la prise de conscience de l’ampleur des changements à opérer en matière de pratiques des datacenters pèche encore.

Dans le monde, 205 milliards de kWh (2) sont consommés par les datacenters (estimés en 2018), et la course à la performance énergétique pousse les datacenters les plus efficients, salués par tout le marché, à des pratiques inavouables : l’utilisation inconsidérée de millions de mètres cubes d’eau et le gâchis de 30 à 40 % d'énergie, juste pour des besoins inutiles et évitables, rien que sur la  climatisation.

Avec Scaleway nous avons décidé d’innover là où les efforts responsables ont l’effet le plus marquant : à la source.

La responsabilité environnementale de l’industrie numérique doit désormais reposer sur ces piliers indissociables : l’approvisionnement et l’efficience énergétique intrinsèque du datacenter mais aussi l’économie de l’eau. C’est en faisant les bons choix éthiques, réglementaires et technologiques que les bénéfices de la numérisation du monde ne seront pas annulés par des impacts écologiques délétères. Nous nous engageons à traiter le sujet à la source en nous imposant un indicateur pondéré sur la totalité de notre activité.

Nous accélérons notre plan d’action pour devenir le cloud le plus efficient et transparent dans le monde et s’engage sur plusieurs axes d’actions essentielles :

  1. Maîtriser sa consommation d'énergie et d’eau avec un indice pondéré allant bien au-delà du simple indicateur PUE
  2. Militer pour la conservation et l’efficience de l’usage de l’eau
  3. S’engager en faveur de l’économie circulaire
  4. Sensibiliser ses clients sur l’empreinte environnementale des produits avec un affichage d’utilisation ligne par ligne sur chaque facture d'ici 2021

Nous souhaitons aller plus loin que les normes et le bon sens d'une stratégie environnementale qui inclut la neutralité carbone. Avec des politiques avant-gardistes et en privilégiant l'innovation, Scaleway porte le cloud à un niveau supérieur et s'engage à mettre en œuvre une politique écologiquement efficace en offrant des produits et services responsables et en mettant en œuvre des mesures proactives pour optimiser l’impact des activités de nos clients.

Nouvel indicateur de consommation pondérée rDCE de Scaleway (Real Data Center Efficiency)

Maîtriser sa consommation d'énergie et d’eau avec un indice pondéré allant au-delà du simple indicateur PUE
Dans la continuité de ce qui est son engagement depuis sa création, Scaleway accélère pour respecter son ambition d’être le cloud le plus efficient et transparent à horizon 2025. Cet engagement se veut compatible avec le scénario de limitation à 2°C de réchauffement climatique d’ici 2050 défini par l’accord de Paris et la feuille de route de la Commission européenne à rendre les datacenters neutres en carbone avant 2030. Bien que Scaleway alimente déjà ses datacenters en énergie 100 % renouvelable, principalement hydraulique (3) depuis 2017 par certificats d’origine, l’entreprise poursuit durablement sa politique en prenant l’engagement de bannir les produits toxiques, à effet de serre et impactant la couche d'ozone notamment certains gaz frigorigènes comme les hydrofluorocarbure (HFC).

Nous nous engageons sur la sobriété de l'utilisation en énergie et sur la haute efficience de ses infrastructures et se fixe un objectif ambitieux en PUE (4) : en plus de réduire à 1,3 l’indice des datacenters existants et avoir un PUE inférieur à 1,15 pour tous les nouveaux datacenters construits depuis 2018, Scaleway s’engage sur une consommation pondérée inférieure à 1.

Nouvel indicateur de consommation pondérée rDCE de Scaleway (Real Data Center Efficiency)

Aujourd’hui, en 2020, il est impensable d’ignorer la consommation d’eau dans une équation responsable. Ainsi, l’approche de Scaleway consiste à combiner le PUE et le WUE, de les rapporter respectivement à l’usage réel de chacun de ses datacenters, qui se mesure en mégawattheure (MWh), et donc de pondérer le PUE et le WUE par rapport aux usages répartis et non pas par rapport au datacenter le plus efficace, ce qui serait trop facile et trompeur. En faisant ensuite la moyenne des deux est ainsi défini l’indicateur rDCE, ou Real Data Center Efficiency de Scaleway : rDCE = (ePUE + eWUE) ➗ 2 = (1,37 + 0,01) ➗ 2 = 0,69

Nous allons publier cet indicateur pour tous les datacenters que nous avons construit et que nous opérons chaque année dans l’optique de le faire baisser régulièrement par le biais de l’innovation et de l’investissement. Nous invitons tous les acteurs de l’industrie à le rejoindre dans cette transparence radicale.

Militer pour la conservation et l’efficience de l’usage de l’eau

L’accent presque singulier de l’industrie sur la performance énergétique néglige d’autres éléments-clés de la performance environnementale, tels que l’efficience de l’usage de l'eau. Scaleway prend en calcul le WUE (Water Usage Effectiveness) comme mesure cruciale dans son empreinte environnementale. Premier acteur à s’engager sur le sujet de l’utilisation de l’eau des datacenters, Scaleway bannit les pratiques à forte consommation d’eau et à risques sanitaires telles que les tours de refroidissement, et se donne un objectif de WUE inférieur à 0,15 (moyenne du marché à 1.8) dès aujourd’hui dans chacun de ses datacenters (5).

S’engager en faveur de l’économie circulaire

Scaleway s’engage à créer une économie circulaire réparatrice et régénératrice avec ses partenaires, tels que Loxy, entreprise adaptée qui assure la réutilisation et le recyclage des composants informatiques à 100 %. L'entreprise compte ainsi prolonger le cycle de vie de ses équipements informatiques en production jusqu’à 10 ans (une durée généralement comprise entre trois et cinq ans (6)) par le réemploi et une maintenance soignée.

Sensibiliser ses clients sur l’empreinte environnementale des produits avec un affichage d’utilisation ligne par ligne sur chaque facture d'ici 2021

Parce que Scaleway a toujours remis en question le statu quo, l'entreprise s'efforce d’élargir sa politique de transparence en communiquant à ses clients la totalité des informations relatives à leur empreinte écologique. Scaleway mettra en avant l’utilisation des ressources, ligne par ligne et affichera l’impact environnemental (consommation énergétique, consommation d’eau et estimation des émissions carbone) sur chaque produit facturé d'ici 2021, une première dans l'industrie.

Avec ces axes d’actions, nous souhaitons renforcer un positionnement unique du cloud qui donne du sens et nous faisons un appel à l’industrie à suivre un modèle plus respectueux de l'environnement, notamment par le bannissement des tours de refroidissement et en apportant plus de transparence sur le marché. #ComeGreen



1. Selon des travaux effectués à la demande du Sénat
2. Masanet 2020
3. L’énergie hydraulique permet de fabriquer de l’électricité, dans les centrales hydroélectriques, grâce à la force de l’eau. … Elle est la plus importante source d’énergie renouvelable.
4.Indicateur d’efficacité énergétique communément utilisé pour qualifier l’efficacité énergétique des datacenters, développé par le consortium "Green Grid". Le PUE indique le ratio entre l’énergie totale consommée par le data center et l’énergie consommée par les équipements (serveurs). Selon Uptime Institute le PUE moyen est de 1.58
5. Selon DataCenter Knowledge
6. Selon Gartner (2016)