Vendredi 27 octobre dernier, nous avons eu la chance d'accueillir l'édition 2019 du Global Women Startup Weekend (Paris). Pendant deux jours et demi, ce sont près de 80 participants qui se sont affairés à construire, souvent de zéro, de solides projets d’entreprise dans l’espoir de remporter l’un des prix proposés par l'Ascenseur Corpo et TechStars. De la simple prestation de services au chèque de 50 000 euros, en passant par une incubation au sein du cluster Euratechnologies, les récompenses mises en jeu ont suscité beaucoup d'émotion chez les participants, dont l'implication frôlait parfois les 200%.

Avant toute chose, qu’est-ce qu’un Startup Weekend ?

Créé par TechStars, le Startup Weekend vous propose de construire en seulement 54 heures un projet d'entreprise viable.

Après une présentation globale réalisée par les organisateurs, les porteurs de projets pitchent la première soirée. Charge alors à tous les autres participants, présentés comme des « acteurs-ressources », de se rapprocher du projet qui les intéresse le plus pour y contribuer.

Equipe prête à pitcher


Une fois ces équipes composées, une seule mission : utiliser les deux jours de travail pour réussir à trouver un business model pertinent, définir les arguments marketing qui feront mouche, sonder le marché, créer un MVP… L’objectif étant de présenter un projet suffisamment pertinent pour être remarqué par l’un des investisseurs présents et/ou remporter un prix. Et quel défi !

D'après TechStars, on peut définir l’essence du Startup Weekend par 3 verbes d'action :

  1. Connecter : parce que chaque participant est invité à discuter, échanger, partager avec toutes les personnes qui l’entourent. Le Startup Weekend est l’endroit parfait pour rencontrer son futur co-fondateur, ami, mentor ou investisseur.
  2. Découvrir : liée à la connexion (premier point), la découverte s’explique par la prise en considération des différentes ressources à disposition (les autres participants mais aussi les mentors) qui permettent à toutes les équipes de partir de l'événement avec de la visibilité sur leurs roadmaps respectives.
  3. Apprendre par l’expérience : il s'agit là de l'élément-maître du challenge. Chaque participant est invité à essayer, tester, pivoter mais surtout à en tirer des enseignements. Aucun livre ne lui sera conseillé, aucun cours ne lui sera dispensé : il devra lui-même s’entourer des ressources-clés et essayer, rechercher, tester des concepts, confronter des idées de business plans, tout cela jusqu’à ce qu'il réussisse à trouver l'équation idéale menant au "produit juste au juste prix".

Une organisation propice à la création

TechStars mise sur des environnements favorables à l’idéation mais aussi au partage. Une attention particulière est apportée à l'enchaînement des différentes étapes du week-end, qui participeront toutes, d'une manière ou d'une autre, à l'accélération des startups. Afin d'avoir un impact bénéfique, chaque édition est conçue pour offrir aux participants une ambiance où règnent l'échange, l'apprentissage et l'efficience.

Devenus de véritables institutions dans le monde professionnel, et notamment dans le secteur technologique, les Startup Weekends comptent aujourd'hui plus de 350 000 participants, 12 000 organisateurs et cela, dans près de 1 300 villes.

Rien que ce week-end, 59 Startup Weekends étaient organisés à travers le monde.

Et le Global Women Startup Weekend dans tout ça ?

Initialement parties d’une initiative locale, les éditions féminines sont à présent considérées comme une branche à part entière du Startup Weekend.
A l'heure actuelle, on compte d'ailleurs 1 500 entrepreneures-en-devenir qui ont eu la chance d'y participer.


La raison de ce succès ?
Un bien triste constat : depuis 2008, seuls 2% des opérations de levées de fonds concernent des startups fondées par des femmes.

Aussi, selon Forbes :


« Alors que les femmes accordent plus d’importance que les hommes au fait d’être son propre patron (72% vs 65%), elles sont seulement 28% à vouloir devenir entrepreneure en France. En cause, des constructions sociales qui freinent leurs ambitions mais aussi les craintes psychologiques autour des risques encourus dans l’entrepreneuriat : 53% des Françaises considèrent que les risques pris pour entreprendre ne valent pas les avantages qu’apporte la réussite (contre 48% des hommes).
Si la nouvelle génération de femmes ose plus facilement être audacieuse avec 42% des femmes de 20-29 ans voulant tenter l’expérience, 65% des femmes aspirantes affirment pouvoir être dissuadées de devenir entrepreneures par peur de l’échec (les hommes ne sont que 54% à ressentir cette crainte). Mais la vraie surprise réside dans le fait que 36% des femmes entrepreneures affirment avoir déjà connu un échec professionnel en raison de leur genre, en particulier au moment de la levée de fonds. »

Il a donc semblé évident pour TechStars de pérenniser ces éditions spéciales afin de voir la part des femmes-entrepreneures croître dans le monde des startups à succès.
Et c'est tout naturellement que Scaleway, qui souhaite s'engager davantage dans la promotion des femmes dans la tech, s'est proposé pour l'accueil de cet événement.


Début du Startup Weekend : vendredi, 18h

Bien que le kick-off ait été officiellement annoncé pour 18h30, une demi-heure avant déjà, une cinquantaine de participants, tous plus motivés les uns que les autres, attendaient l’ouverture des portes de la Maison Paris. Une fois l'heure fatidique arrivée, ils ont enfin pu découvrir nos locaux originaux. Après avoir enfilé leurs chaussons, l'organisation a pu sonner le début du cocktail d'inauguration et les échanges ont pu débuter.

Présentation du startup challenge 

Nous y avons rencontré 4 participants : Jussara, Laure, Juliana et Jean.

D'anciennes startupeuses-to-be devenues mentor

Jussara NUNES - Digital Projects Manager, BNP Paribas

Ex-participante, Jussara a déjà concouru à un Startup Weekend. Venue sans avoir d’idée concrète, elle avait alors rejoint une équipe, séduite par le pitch réalisé par la porteuse de projet. Bilan : 3 prix remportés sur 20.
Forte de cette expérience, elle n’a pas hésité une minute quand elle a été contactée pour devenir mentor.

Ravie de pouvoir participer à ces projets sous une forme nouvelle, elle explique sa présence par l’intérêt qu’elle porte au fait d'accompagner les équipes par l'apport de son expérience et de ses compétences. Aussi, elle apprécie beaucoup l’énergie positive et l’ambiance de co-construction qui règne sur ce type d’évènement, c’est donc tout naturellement qu’elle prend plaisir à y assister.

Des participantes ayant de la suite dans les idées

Laure PEUCELLE - Développeur Web, Fujitsu France

Avec un premier projet en cours (des chaussettes aux messages activistes dont les bénéfices sont reversés à des associations) pour lequel elle collabore avec l’incubateur Make Sens, ce Startup Weekend est le premier auquel Laure participe. Pleine d’idées, non pas d’entreprises mais de produits, elle nourrit néanmoins peu l’envie de pitcher.

Son but premier est de rencontrer des personnalités avec lesquelles elle pourra échanger et construire. Si elle est présente ce week-end, c’est donc surtout parce qu’elle a très envie de rejoindre une équipe afin de collaborer avec d’autres talents, et mettre ses compétences, notamment techniques, au service d’un projet qui a du sens.

Des challengeuses ready-for-success

Juliana PRINCIPE PESTANA - Producer, Meero

Tellement sûre du succès qu’aura sa startup, Juliana y met tous les moyens en sa possession. Elle a, par exemple, choisi un travail à mi-temps pour s'y consacrer au maximum. Son projet d'entreprise a déjà séduit son co-fondateur.

Voici ce qu’elle imagine :


« Mon projet est disruptif et j’aimerais avoir des retours dessus. Il s’agit de plats vegan (pour que ce soit le plus inclusif possible et parce que je suis végétarienne depuis 4 ans) surgelés, réalisés par un chef cuisinier Français et disponibles à la commande depuis une application complètement data-driven. Cela signifie donc que, sur la base des données collectées, l’application sera en capacité de composer elle-même des menus ‘healthy’ et personnalisés. Le packaging sera, bien sûr, éco-responsable. »


Pour le week-end, Juliana souhaite également apprendre à connaître les autres participants. Elle aimerait s’entourer de communicants qui partagent, comme elle, l’ambition de rééquilibrer l’économie en y impulsant plus d’énergie féminine.


Des hommes se mobilisent aussi pour les femmes entrepreneures

Jean LEBRET - Innovation, Bouygues Entreprise (mentor)

Mentor sur le Startup Weekend, Jean a été invité par Candice Capelle, CEO de l’Ascenceur Corpo (organisatrice de l’événement). Passionné par l’innovation, il en a fait son métier et participe régulièrement à des Startup Weekends. Il estime d’ailleurs que sur ce genre d’événement, il reçoit 4 fois plus que ce qu’il donne :

« Je donnerai peut-être 20% mais je suis sûre de recevoir 80% en échange ! C’est toute une vie en une cinquantaine d’heures, à peine ! »


Très actif dans l’économie bleue, ce sont les projets à impact social qui lui tiennent le plus à cœur.
Il est surtout regardant sur les business model des différents groupes.

A la fin de la soirée, alors que les groupes se constituent doucement, nous remarquons, avec beaucoup de satisfaction, que de nombreux hommes sont venus prêter main forte en participant à l’événement en tant que talent-ressource.

La parité étant l'affaire de tous, c'est aussi au travers de l'implication des hommes que ce projet d'égalité pourra, un jour, se réaliser.


Tout au long du week-end, les participants se sont totalement impliqués pour voir leur idée retenue. Sur les 5 étages qui composent La Maison, 3 ont été dédiés à l'événement, c'est donc près d'une quinzaine d'espaces qui ont été mis à disposition du Startup Weekend, et chaque mètre carré a été utilisé à bon escient.

Parmi les 12 groupes qui ont pitché, c'est finalement Keekoffgreen qui s'est le plus démarqué. L'équipe a donc remporté :

  1. 2 places au sein de l'incubateur DEMAIN de Prisma Media et 50 000 euros d'enveloppe budgétaire
  2. 500 euros offerts chez Scaleway pendant 4 mois
  3. 3 places pour la Journée de la Femme Digitale
  4. un abonnement Team Premium d'1 an sur Crello
  5. 3 mois de mentorat Growth Hacking via Germinal
  6. 1 interview dans Startup Story
  7. 2 places gratuites pour le bootcamp de code du Hacking Project
  8. 1 place pour le bootcamp Heroyn (25% de réduction pour les autres membres de la team)
  9. 1 communiqué de presse via Kalima PR
  10. et bien sûr, la fierté d'avoir réussi cet incroyable défi ! 👏👏👏

Vous pouvez retrouver le détail, jour après jour, du Global Women Startup Weekend depuis les threads réalisés sur les réseaux sociaux de l'Ascenceur Corpo.


* TechStars est un l’un des accélérateurs de startups les plus réputés au monde. Bénéficiant d’un portefeuille de plus de 1 500 startups et valorisé à plusieurs milliards de dollars, il possède de nombreux programmes tels que Startup Weekend, Startup Week ou encore Startup Digest.